Les SAIP dans la Manche

 
 
Le Réseau National d'Alerte (RNA) a été mis en place après la Seconde Guerre Mondiale et il est aujourd'hui constitué de milliers de sirènes de protection civile implantées sur l'ensemble du territoire national.

Devant le vieillissement de ce système et au vu de l'obsolescence de sa fonction initiale d'alerte en cas d'attaques aériennes, la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC - Ministère de l'Intérieur) a lancé en 2009 le projet SAIP (Système d'Alerte et d'Information des Populations).

Le projet SAIP vise à renouveler le parc de sirènes existantes, en démontant celles devenues inutiles, et en centrant désormais leurs missions sur la prévention de risques naturels (submersion marine en particulier) et technologiques avérés. Une fois mis en œuvre, le SAIP reposera alors dans chaque département sur un petit nombre de sirènes, placées en des points jugés à enjeux, et  déclenchées à distance par un système de communication moderne aux mains du préfet, des maires des communes concernées et des sdisService départemental d'incendie et de secours .

Dans le département de la Manche, 7 sites ont été retenus pour être raccordés de manière prioritaire au nouveau système et faire ainsi partie de la « vague 1 » :

  • 3 sites à Cherbourg-Octeville
  • 1 site à Tourlaville
  • 1 à Carentan
  • 2 sites à Granville

Plaquette d'information Savoir réagir à l'alerte lors d'une crise majeure

Les 3 piliers de l'alerte et de l'information des populations :

saip éléments de langage lors des installations

Savoir réagir à l'alerte : toutes les informations sur le site du ministère de l'Intérieur

Quels sont les risques ?

Le SAIP en 4 clics

Historique de l'alerte