Cepmax

 
 
L’exigence de consommation maximale est définie par le coefficient Cepmax (consommation d’énergie primaire).

Cette exigence impose une consommation maximale à ne pas dépasser dans un bâtiment au cours de l’année, en prenant compte de 5 usages (chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage, autres systèmes). Cette valeur est fixée à 50kWhep/(m2.an), c’est une moyenne modulée suivant la zone climatique, l’altitude du bâtiment, ses caractéristiques, son usage et es émissions de gaz à effet de serre.

Le coefficient Cep correspond à la consommation du bâtiment en énergie primaire sur l’année dans des conditions optimales d’utilisation.

La consommation conventionnelle maximale d'énergie primaire du bâtiment ou de la partie de bâtiment, Cepmax, est déterminée comme suit :

Cepmax = 50 × Mctype × (Mcgéo + Mcalt + Mcsurf + McGES)

Mctype : coefficient de modulation selon le type de bâtiment ou de partie de bâtiment et sa catégorie CE1/CE2 ;

Mcgéo : coefficient de modulation selon la localisation géographique ;

Mcalt : coefficient de modulation selon l'altitude ;

Mcsurf : pour les bâtiments de commerce et les établissements sportifs, coefficient de modulation selon la surface du bâtiment ou de la partie de bâtiment ;

McGES : coefficient de modulation selon les émissions de gaz à effet de serre des énergies utilisées.

Les valeurs des coefficients de modulation sont définies à l'annexe VIII  de l’arrêté du 26 octobre 2010 .

Pour les bâtiments comportant plusieurs zones, définies par leur usage, le Cepmax du bâtiment est calculé au prorata des SRT de chaque zone, à partir des Cepmax des différentes zones.