Divagation d’animaux sauvages pendant la période de chasse

 
 
Divagation d’animaux sauvages pendant la période de chasse

Les divagations d’animaux sauvages pendant la période de chasse sont devenus fréquentes dans le département, ces dernières semaines. Au mois de novembre 2017, 6 accidents matériels impliquant des sangliers ont été recensés dans la Manche.

Les chiffres montrent que de fortes densités de cerf, chevreuil ou sanglier favorisent les collisions mais que pour chaque espèce d’ongulé d’autres facteurs interviennent différemment.

Les collisions avec le cerf sont moins fréquentes quand le trafic est important. Les collisions avec le chevreuil sont liées à de fortes densités d’autoroutes et de voies rapides, et dans des zones forestières morcelées par des zones agricoles.

Le risque de collision avec le sanglier est maximal en automne et en hiver, pendant les battues et au moment où l’activité des animaux est la plus intense.

Ainsi, ces accidents ont souvent lieu au crépuscule. Les sangliers attendent la tombée de la nuit pour sortir de leur remise et aller se nourrir dans les champs ( entre 18h et 21h et le matin entre 6h et 8h).

Par ailleurs, ils peuvent également se sentir en insécurité consécutivement à une journée de chasse (dimanche soir, lundi).

Les sangliers ne sont pas soumis au plan de chasse, mais ils peuvent être tirés par balle uniquement  par les chasseurs en possession du permis de chasser et du timbre « grand gibier » en cours de validité.

Les précautions à prendre :

  • adapter son allure sur les routes, notamment départementales, particulièrement en zone boisée ;
  • ralentir et être très attentif ;
  • éviter de faire plusieurs choses en conduisant (comme changer de canal sur sa radio par exemple).