Actualités

Discours du Préfet // Obsèques de M. Bernard Tréhet à Brecey

 
 
Discours du Préfet // Obsèques de M. Bernard Tréhet à Brecey

Ci-dessous le discours prononcé par le Préfet de la Manche lors des obsèques de M. Bernard Tréhet le 30 août 2018 en l'église de Brécey.

Obsèques de M. Bernard Tréhet

Brecey, 30 août 2018.

Madame Geneviève Tréhet,

Messieurs Pascal et Fabrice Tréhet,

Mesdames et messieurs, élus, parents, et amis ici présents,

La disparition brutale de Bernard Tréhet nous a tous plongés dans la tristesse et le désarroi. Dès samedi dernier l’émotion a gagné les habitants de la commune de Brecey, le canton dont il était l’élu, le département de la Manche et bien au-delà tant les hommages se sont multipliés ces derniers jours, la presse s’en est faite le relai et je l’en remercie. La foule rassemblée aujourd’hui pour l’accompagner à sa dernière demeure témoigne de cette émotion palpable, et au nom de l’État, c’est à dire au nom de la République et de tous nos concitoyens, je voudrais Madame, Messieurs, parents et proches de Bernard Tréhet, vous assurer de notre sympathie et de notre soutien collectif dans ce deuil qui vous frappe si douloureusement, et vous adresser nos plus sincères condoléances.

Je ne pourrai pas, en cet instant, trouver avec exactitude les mots les plus justes pour rendre un plus bel hommage à Bernard Tréhet, en tout cas, pas avec l’amitié et la proximité personnelle qui ont été exprimées par ceux qui m’ont précédé à ce pupitre, et pas davantage avec la profonde sympathie qui étreint en ce moment le coeur de toutes celles et tous ceux qui l’ont bien connu et qui se trouvent réunis dans cette église de Brécey. Car vous tous ici, qui le connaissiez si bien, vous trouveriez sans doute bien mieux que moi les mots de réconfort pour sa famille, les mots du souvenir, des moments heureux comme des moments difficiles, de l’homme qui vient de nous quitter, les mots de la reconnaissance ou les mots parfois simples du remerciement pour l’action qu’il a menée tout au long de sa vie publique.

Mais je suis là, devant vous, en uniforme comme le protocole de la République l’a si justement prévu, pour honorer la mémoire d’un maire fauché par la mort dans l’exercice de ses fonctions, la mémoire d’un élu local et départemental qui a tant fait pour son territoire qu’il aimait avec passion.

C’est donc avec humilité et simplicité que je m’adresse à vous, en ayant bien conscience de ne pas pouvoir exprimer avec vos propres mots les sentiments qui vous animent en ce moment, ni sans aucun doute être en capacité de partager avec vous les nombreux souvenirs ou anecdotes que vous avez de lui, et qui, j’en suis sûr, défilent dans votre esprit à l’heure de cet hommage collectif.

Il m’appartient donc de prendre en dernier la parole, et je mesure combien l’essentiel a déjà été dit, avec tant d’émotion et d’empathie.

Bernard Tréhet, c’est d’abord un homme de l’éducation et de la jeunesse, mu par une véritable et profonde vocation d’enseignant. Il aurait pu d’ailleurs dérouler toute sa carrière au sein de l’éducation nationale, notamment ici à Brecey, mais c’était sans compter sur Pierre Aguiton, magistrat, conseiller général depuis 1967, maire de Brecey de 1977 à 1989, président du conseil général de 1988 à 1998, féru d’art et de culture, disparu en 2004, ombre tutélaire qui repère immédiatement les qualités de son principal de collège, qui est séduit par ses initiatives, et qui le pousse à s’engager dans la vie publique.

Maire de Brécey depuis 29 ans, conseiller général depuis 20 ans, Président de la Communauté de communes du canton de Brécey, puis du canton du Val de Sée, puis vice-président de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie et enfin vice-président du Conseil départemental, Bernard Tréhet était un élu profondément engagé en faveur de son territoire. Enthousiaste et opiniâtre dans la défense de ses dossiers, il a su mener à terme de nombreux projets aussi bien dans sa commune que dans sa communauté de communes.

Ses réalisations reflètent ses nombreuses passions, qu’il a pu soutenir au fil de ses différents mandats d’élu local, et notamment ses vice-présidences successives au conseil général puis départemental.

La culture d’abord. Proche des artistes locaux, il a favorisé le développement des arts sous toutes leurs formes dans le département, en particulier à travers son investissement personnel dans le monde associatif, en favorisant l’embellissement des villes et les acquisitions d’oeuvres d’art. Président d’honneur de l’association Normandie, Terre des Arts, à La Chapelle-Urée, il n’a eu de cesse de promouvoir la culture dans son canton, n’hésitant pas à prendre la plume pour écrire sur la Normandie, cette terre qu’il aimait tant.

L’économie ensuite. Féru de cette discipline, il a beaucoup œuvré pour développer le tissu économique local. Fervent défenseur de son territoire, il a su attirer des entreprises et créer des emplois. Si Brécey est aujourd’hui une commune dynamique, c’est en grande partie grâce à lui. Vous le savez, je ne suis pas manchois, mais les élus qui ont bien voulu me parler de Brécey et de son évolution, m’ont tous décrit sa détermination à créer ici une activité économique durable, créatrice de valeurs et d’emplois, et sans doute, en voyant le nombre d’entreprises ici présentes, et le taux de chômage très faible de ce territoire, vous seriez nombreux à savoir ce que ce territoire doit à Bernard Tréhet et à pouvoir témoigner de son engagement quotidien.

Les questions sociales enfin. Bernard Tréhet a toujours porté une attention particulière à ces questions. Totalement investi dans les politiques d’insertion, il n’a eu de cesse que de s’employer à accompagner vers l’emploi les personnes les plus en difficultés. Il a présidé la commission locale d’insertion. Je voudrais à cet instant madame Geneviève Lecoeur-Tréhet saluer aussi votre action dans ce domaine, à la tête de l’association Athénée, qui permet l’insertion de jeunes par la restauration de vieux meubles abandonnés, favorisant ainsi l’économie sociale et solidaire, et le développement durable.

Ancien enseignant agrégé de biologie et chef d’établissement, M. Tréhet a toujours accordé beaucoup d’importance à la jeunesse, sans toutefois oublier les personnes âgées. Son action dans ce domaine s’est traduite par des réalisations concrètes telle la création d’une maison de l’enfance à Brécey ou de demeures communales pour personnes âgées à Cuves et à Tirepied.

L’engagement local et le sens du service de Bernard Tréhet ont été reconnus à plusieurs reprises par ses pairs et par l’État. Ainsi, sa nomination au grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 2009, sa promotion au grade d’officier des Palmes académiques ou encore son attribution de la Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports ne sont que des exemples des distinctions qu’il a reçues pour son action en faveur de tous.

Il y aurait encore tant à dire sur Bernard Tréhet, également engagé en faveur de l’environnement et des énergies renouvelables ou du sport, mais je crois que s’il fallait ajouter un mot, ce serait certainement l’évocation du blog qu’il avait ouvert sur internet en 2010, et qu’il alimentait régulièrement, sa dernière contribution le 19 août dernier en témoigne. Il y partageait ses réflexions personnelles sur les sujets les plus variés, notamment sur la place du maire, son rôle et ses compétences, mais aussi sur les questions locales et territoriales qui le passionnaient tant.

Bernard Tréhet était un grand élu de la Manche, totalement investi sur son territoire, personnellement impliqué dans tout ce qu’il entreprenait, ne ménageant pas sa peine et son travail, sans relâche, même s’il pouvait se sentir légitimement fatigué ou lassé par les aléas de la vie politique, il restait un éternel optimiste.

D’un tempérament fougueux, même à bientôt 76 ans, il était resté jeune, alerte, dynamique, en éveil et surtout toujours tourné vers l’avenir.

Je pense que c’est le souvenir qu’il aimerait que l’on garde de lui, au-delà de son action politique et de ses réalisations à Brécey ou dans la Manche : le souvenir d’un homme passionné, profondément engagé au coeur de son territoire, animé par le souci de bien faire, se projetant toujours et encore en avant, visionnaire et combatif… c’est là le vrai tempérament des chefs, et c’est l’hommage à un grand élu de la République que le département de la Manche rend à cet instant à Bernard Tréhet.